Programme d appui de lutte contre les maladies sexuelles transmissibles

img

PROGRAMME D’APPUI DE LUTTE CONTRE LES MALADIES TRANSMISSIBLES
VIH/SIDA, INFECTIONS SEXUELLEMENTS TRANSMISSIBLES/ IST
LA TUBERCULOSE et L’HEPATITE

du 1er Janvier  2018 au 31 Décembre 2023
Réunion du 18/09/2017

Ce projet s’inscrit dans le cadre du projet de Développement de la Santé.

LE PROJET

  • Le projet vise à sécuriser la transfusion sanguine et à améliorer le recours à des soins préventifs et curatifs de qualité contre les maladies transmissibles (VIH/Sida, infections sexuellement transmissibles ou IST, Tuberculose, Hépatites).
  • Le projet consistera à mettre en place un réseau de transfusion sanguine opérationnel, à améliorer l’accès de la population aux services préventifs, de diagnostic et de traitement contre les maladies transmissibles. Il permettra également de renforcer les capacités nationales de surveillance et de veille épidémiologique.
  • La réalisation du projet encouragera la réduction de l’incidence du VIH/Sida et celle de la tuberculose à l’horizon 2023.
  • Elle favorisera également l’accroissement de l’accès au centre de dépistage et de conseils pour les populations urbaine et rurale d’ici fin 2023 ainsi que l’accroissement du nombre de formations sanitaires privées et publiques.
  • Elle contribuera à réduire le taux de séroprévalence par l’amélioration des services de dépistage, la mise à disposition des antiviraux aux malades du SIDA.
  • Le projet vise également à améliorer les actions de conseil, à assurer la formation du personnel de santé et celle des sages-femmes sur la prévention de la transmission de la mère à l’enfant.

LES PRIORITES

  • Les priorités consistent actuellement au renforcement à l’accès universel aux services de la prévention et de la prise en charge et la lutte contre la stigmatisation des groupes les plus exposés: PAVIH, populations clés, femmes, enfants, pauvres, minorités etc…
  • Que les personnes les plus exposées au risque de VIH sont celles qui ne jouissent pas de l’intégralité de leurs droits, car la vulnérabilité est un facteur d’exposition au risque.
  • Ce virus vient rappeler à l’Homme sa vulnérabilité sur tous les plans : sanitaire, économique, sociale, politique et culturelle.
  • Certains groupes sont plus vulnérables parce qu’ils sont incapables d’exercer leurs droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels : femmes, enfants, minorités, jeunes non encadrés, migrants, etc.
  • L’inégalité des femmes par rapport aux hommes (ex: faible capacité de négociation au moment des rapports sexuels) les rend plus vulnérables.

La Stigmatisation

  • L’obstacle le plus important.
  • La stigmatisation et la discrimination sont également à l’origine de risques de transmission du VIH plus élevés :
  • Les droits des Personnes vivant avec le VIH/Sida sont souvent violés du fait de leur séropositivité présumée ou connue, cela bloque leur accès à la prévention, au traitement, au soutien, à l’appui, mais aussi à l’emploi, au logement, etc.).
  • La stigmatisation et les pratiques punitives envers les Usagers de Drogues Injectables (UDI), les Travailleuses du Sexe (TS) et les Hommes ayant des rapports sexuels avec des Hommes (HSH) bloquent les actions de la riposte et les rendent plus vulnérables.
  • Les populations les plus exposées au risque d’infection l’importance de la réalisation des droits humains :
    – Egalité entre les sexes et autonomisation des femmes.
    – Droit à un accès et à une qualité de traitement.
    – Respect des droits de l’Homme pour réduire la stigmatisation, la discrimination et la violence liés au VIH.
    – Création d’environnements juridiques favorables aux ripostes nationales.

Cible du Cadre de Performance

Indicateur d’impact
Données de référence 2017 2018 2019
HIV I-9a: Pourcentage d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes vivant avec le VIH 9,1%

(2014)

Inf 10%
HIV I-10: Pourcentage de travailleurs du sexe vivant avec le VIH 0,92%

(2014)

Inf 1%
HIV I-11: Pourcentage de consommateurs de drogues injectables vivant avec le VIH 3,9%

(2014)

Inf 4,1%
Indicateurs d’effet
Pourcentage d’hommes ayant déclaré avoir utilisé un préservatif lors de leur dernier rapport anal avec un partenaire de sexe masculin 49,4%

(2014)

Sup 80%
Pourcentage de professionnels du sexe ayant déclaré avoir utilisé un préservatif avec leur dernier client 57,5%

(2014)

Sup 80%
Pourcentage des UDI ayant déclaré avoir utilisé du matériel d’injection stérile lors de leur dernière prise de drogue 88,6%

(2014)

100%
Pourcentage d’adultes et d’enfants vivant avec le VIH et sous traitement 12 mois après le début du traitement antirétroviral 82,3%

(2014)

Sup 97% Sup 97% Sup 97%

 

Cible du cadre de Performance

Indicateur Données

de référence

2017 2018 2019
Pourcentage d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui ont bénéficié de programmes de prévention du VIH (paquet de services définis) 39,3%(11 004) S1: 2 500

S2: 3 000

S1: 4 500

S2:6 000

S1: 7 000

S2: 8 000

Nombre et pourcentage d’hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes qui ont fait un test VIH et connaissent les résultats 20,0%(5 600) S1: 1 250

S2: 2 000

S1: 3 000

S2: 4 500

S1: 6 000

S2: 7 000

Pourcentage de professionnels du sexe ayant bénéficié de programmes de prévention du VIH (paquet de services définis) 55,7%

(13 925)

S1: 2 200

S2: 3 000

S1: 4 000

S2: 5 200

S1: 6 200

S2: 7 200

Pourcentage de professionnels du sexe qui ont fait un test VIH et connaissent les résultats 23,2%

(5 800)

S1: 1 100

S2: 2 000

S1: 3 000

S2: 4 000

S1: 5 000

S2: 6 000

Pourcentage de consommateurs de drogues injectables ayant bénéficié de programmes de prévention du VIH (paquet de services définis) 9,2%

(828)

S1: 1 800

S2: 2 000

S1: 2 300

S2: 2  800

S1: 3 200

S2: 3 500

 

Cible du Cadre de Performance

Indicateur Données

de référence

2017 2018 2019
Pourcentage de consommateurs de drogues injectables qui ont fait un test VIH et connaissent les résultats 18,2%

(1 638)

S1: 1 000

S2: 1 200

S1: 1 500

S2: 2 000

S1: 2 500

S2: 3 000

Pourcentage d’autres populations (Détenus) ayant bénéficié de programmes de prévention du VIH (paquet de services définis) 12,0%

(3 600)

S1: 2 500

S2: 3 000

S1: 3 500

S2:  4 000

S1: 4 500

S2: 4 000

Nombre d’autres populations (Migrants) ayant bénéficié de programmes de prévention du VIH (paquet de services définis) —– S1: 400

S2: 600

S1: 1 000

S2: 1 000

S1: 1 500

S2: 1 500

Pourcentage d’autres populations (Détenus) qui ont fait un test VIH et connaissent les résultats 8,3%

(2 600)

S1: 1 300

S2: 1 500

S1: 1800

S2: 2200

S1: 3 000

S2: 3 500

 

Cible du Cadre de Performance

Indicateur Données de référence 2017 2018 2019
Nbre d’adultes et d’enfants bénéficiant actuellement d’un traitement antirétroviral sur l’ensemble des adultes et des enfants vivant avec le VIH 651

(24,2%)

1514 (57,9%)

205

85 Tunisiens

120 migrants

1913 (66%)

262

85 Tunisiens

150 migrants

2570 (80%)

411

85 Tunisiens

250 migrants

Nbre d’entités déclarantes présentant leurs rapports dans les délais selon les directives nationales 2 7 7 7
Pourcentage de femmes enceintes qui connaissent leur statut sérologique à l’égard du VIH La réactualisation du plan de suivi et évaluation prévue avant la fin de l’année 2015 permettra de compléter cet indicateur
Pourcentage de patients tuberculeux dont un résultat de test VIH a été enregistré dans le registre de la tuberculose 73% La réactualisation du plan de suivi et évaluation prévue avant la fin de l’année 2015 permettra de compléter cet indicateur

 

 

 

 

Author : woesd

woesd

RELATED POSTS

Leave A Reply