Présentation Projet Chine

img

TUNISIE – CHINE

Un Partenariat d’avenir…

Introduction

  • La Chine, l’un des membres les plus en vue des BRICS, a réalisé une croissance économique soutenue tout au long de la période 2010-2015.
  • Un taux de croissance relativement élevé par rapport à ceux réalisés par les pays européens, les Etats Unis ou encore le Japon. Dotée de plus de 12 millions d’entreprises dont 70 % sont des entreprises privées, la Chine cherche à redéfinir « la route de la soie », à s’ouvrir davantage sur le monde et à être proche des ressources naturelles.
  • Pour ce faire la Chine envisage d’investir 1 milliard de dollars dans des projets autoroutiers, énergétiques, ferroviaires et portuaires avec le concours de la Banque Asiatique d’Investissement pour les Infrastructures. La Tunisie pourrait-elle trouver sa place sur cette nouvelle « route de la soie » profitant ainsi de sa position au milieu de la région MENA et de sa proximité de l’Europe ?

L’économie Chinoise

  • La Chine est le deuxième investisseur du monde, (en 2016) Depuis une vingtaine d’années, la Chine est considérée comme étant un pays d’accueil de l’investissement international. Le mouvement inverse (Les IDE sortants) est beaucoup plus récent, il a commencé à prendre de l’ampleur en 2003. Les IDE chinois ont pour caractéristiques de s’orienter principalement vers :
  • L’Asie : 68% des IDE se représentent généralement par une implantation de nouvelles unités de production dites « Greenfield » créatrices d’emplois et aussi source de transfert technologique.
  • L’Europe : 8% des IDE chinois s’orientent particulièrement vers la France, la Grande Bretagne et Allemagne, en créant leurs propres entreprises ou en rachetant des entreprises européennes afin de couvrir l’Europe de l’Ouest et la région MENA. Les principaux investissements se font dans les industries chimiques et mécaniques.
  • L’Amérique du Nord : 4% des IDE chinois démontrent que les investisseurs cherchent à se placer sur des actifs spéculatifs comme l’immobilier.
  • L’Amérique Latine : 4%, la majeure partie de ces IDE chinois sont dirigés vers les services bancaires, l’exploitation des ressources naturelles et l’industrie.
  • L’Afrique : 4%, soit 3.5 Milliards de dinars en 2015 dont 1.4 Millions de Dinars en Tunisie.

 

  • Les échanges commerciaux Tunisie – Chine
  • La balance commerciale Tunisienne soufre d’un déficit chronique, ce déficit qui a atteint 6475 MD durant les cinq premiers mois de 2017 a été multiplié par quatre entre 2005 et 2014. 80% de ce déficit est concentré sur dix pays, avec en peloton de tête, constitué par la Chine, la Russie et la Turquie, qui sont la source de 52% du déficit. Tous les secteurs ont vu leurs déficits se creuser, excepté les secteurs des Mines, phosphates et dérivés, textile, habillement et cuir.
  • Avec la Chine, les échanges ont donné lieu, en 2015, à un déficit de l’ordre de 3263 MD, représentant près du tiers du déficit commercial tunisien. Les exportations vers la Chine représentent 0.2% des exportations tunisiennes, alors que les importations tunisiennes en provenance de la Chine ont dominé, représentant 8.4% des importations totales de la Tunisie. La structure par produits est décrite au niveau de la figure ci-dessous. En effet, les importations en provenance de la Chine sont concentrées, à environ 80%, sur trois chapitres avec une nette prédominance des machines, appareils et matériel électrique (56%), et de manière assez équilibrée entre métaux et ouvrages en métaux (10%) et matières textiles et ouvrages en textile (10%).
  • Au niveau des exportations, le déséquilibre est moins accentué, avec cependant une concentration de 70% sur essentiellement trois chapitres : matières plastiques et caoutchouc (39%), machines et appareils et matériel électrique (22%) et enfin matières textiles et ouvrages en ces matières (10%).

Le contenu technologique du commerce entre la Tunisie et la Chine

L’évaluation de la qualité des relations commerciales entre la Tunisie et la Chine.

  • Elle passe par une évaluation du contenu technologique des importations et des exportations classées selon quatre catégories : Echanges basés sur les ressources naturelles (Resource Based: RB), échange à faible intensité technologique (LT), échange à moyenne intensité technologique (MT) et enfin, échange à forte intensité technologique (HT). On assiste à :
  • Les exportations tunisiennes vers la Chine sont marquées par une domination des produits MediumTech et Resource Based (RB), avec comme caractéristiques une forte volatilité et une substituabilité entre les deux
  • Une nette domination des importations à forte (HT) et à moyenne intensité technologique (MT).
  • Les importations basées sur les ressources naturelles (RB), n’ont, quant à elles, jamais dépassé 4% du total des importations en provenance de la Chine.
  • L’analyse à un niveau très fin des importations tunisiennes en provenance de la Chine montre une transformation assez remarquable de la structure de ces importations En s’en tenant au top 20 des importations tunisiennes de la Chine, nous constatons tout d’abord une rotation assez élevée au niveau des produits importés comme il est indiqué au niveau de la figure ci-dessous :
  • – Uniquement 20% (4/20) des produits importés en 2000 continuent d’être importés en 2005 puis disparaissent totalement du tableau alors que les 16 autres produits apparaissent uniquement en 2000. – Uniquement 15% (3/20) des produits importés en 2005 continuent d’être importés en 2010 puis deux disparaissent totalement du tableau, alors que les 17 autres produits apparaissent uniquement en 2005.
  • – Uniquement un seul produit importé en 2005 continue d’être importé entre 2010 et 2015. Sur un autre plan, cette rotation assez élevée, a fait en sorte que la structure du contenu technologique des importations en provenance de la Chine a connu une évolution assez significative en termes de qualité.
  • En effet, alors qu’en 2000, les importations en provenance de la Chine étaient réparties à raison de 20% produits HT, 45% produits MT, 15% LT et 20% RB, en 2015 ces mêmes importations ont connu une évolution assez remarquable en termes de contenu technologique puisqu’elles sont réparties à raison de 60% de produits High-tech et 40% en produits Medium-Tech.

Author : woesd

woesd

RELATED POSTS

Leave A Reply